« Inventer l’hérésie ? », l’ouvrage qui a bouleversé l’étude de l’hérésie…

Cet ouvrage collectif, publié sous la direction de Monique Zerner, Professeure d’histoire médiévale à l’Université de Nice, n’entendait pas bouleverser les méthodes de l’histoire : au contraire, les dix essais du volume se proposent de considérer les sources sur l’hérésie dans leur contexte de production, un procédé à la base de tout travail historien qui avait donné des résultats surprenants dans d’autres études sur l’hérésie (comme par exemple dans le livre d’Arsenio Frugoni sur Arnaud de Brescia, écrit en 1954 et traduit en français en 1993). Les résultats du volume niçois ont dévoilé la fragilité des lectures antérieures de l’hérésie et ouvert la voie à une autre interprétation de celle-ci : l’hérésie n’existe pas en elle-même, mais toujours en relation avec les pouvoirs qui la désignent et la définissent. L’accusation peut aussi être instrumentalisée contre des adversaires ou des opposants à ces pouvoirs. 

Ces conclusions, aujourd’hui à la base du projet de recherche HéPoS, ont suscité des réactions négatives, disproportionnées, notamment par des spécialistes autoproclamés des hérésies du Languedoc, fiers défenseurs d’une identité régionaliste… et d’un florissant marché de livres autour d’un catharisme fantasmé.

 

Référence complète

Inventer l’hérésie ? Discours polémiques et pouvoirs avant l’Inquisition, éd. Monique Zerner, Nice, C.E.M, 1998, 283 p.

 

Table des matières

  • Monique Zerner, « Introduction », p. 7
  • Jean-Pierre Weiss, « La méthode polémique d’Augustin dans le Contra Faustum », p. 15
  • Jean-Daniel Dubois, « Polémiques, pouvoir et exégèse, l’exemple des gnostiques anciens en monde grec », p. 39
  • Michel Lauwers, « Excursus. Un écho des polémiques antiques? À Saint-Victor de Marseille à la fin du XIe siècle », p. 57
  • Guy Lobrichon, « Arras, 1025, ou le vrai procès d’une fausse accusation », p. 67
  • Dominique Iogna-Prat, « L’argumentation défensive: de la polémique grégorienne au Contra Petrobrusianos de Pierre le Vénérable (1140) », p. 87
  • Monique Zerner, « Au temps de l’appel aux armes contre les hérétiques: du Contra Henricum du moine Guillaume aux Contra hereticos », p. 119
  • Michel Lauwers, ‘Dicunt vivorum beneficia nihil prodesse defunctis’ Histoire d’un thème polémique (XIe-XIIe siècles), p. 157
  • Michel Rubellin, « Au temps où Valdès n’était pas hérétique: hypothèses sur le rôle de Valdès à Lyon (1170-1183) », p. 193
  • Jean-Louis Biget, « ‘Les Albigeois’ : remarques sur une dénomination », p. 219
  • Benoît Cursente, « Une affaire de non-hérésie en Gascogne, en l’année 1208 », p. 257
  • Robert I. Moore, « Postface », p. 263

 


Vous aimerez aussi...