Les sources sur l’hérésie et leur approche

Livres hérétiques (fresques du XVe siècle) ; Rome, Santa Maria Sopra Minerva, chapelle Carafa.

On le sait, les recherches sur l’hérésie médiévale sont difficiles et donnent parfois lieu à des controverses : cela est dû aussi au fait que les sources médiévales sur l’hérésie sont complexes et généralement très biaisées.

L’écrasante majorité des sources qui documentent l’hérésie proviennent en effet des acteurs mêmes qui dénoncent et persécutent les hérétiques : il va de soi qu’elles donnent une image invariablement négative de l’hérésie et qu’elles sont loin d’être objectives. Plusieurs billets publiés dans ce carnet montrent les types de biais qui existent dans cette documentation.

C’est ce rapport au monde, radicalement différent du nôtre, qui rend les sources de l’hérésie extrêmement difficiles à appréhender pour des hommes et des femmes d’aujourd’hui.

L’approche des sources est donc centrale pour saisir correctement l’hérésie. Il ne suffit pas de lire les sources médiévales et de les croiser pour comprendre réellement ce qu’est l’hérésie médiévale. Afin de saisir les ressorts des accusations d’hérésie, il faudra un véritable travail d’interprétation qui consiste à

  • prendre en compte le rapport au temps et au monde propre aux hommes du Moyen Âge ;
  • remettre les sources dans leur contexte de production.

Des sources diverses, commentées ou accompagnées de quelques clés de lecture, seront progressivement publiées dans ce carnet.


Sources publiées à ce jour (dans l’ordre chronologique des sources) :

Titre du billet Auteur.e.(s)
La mémoire de l’arianisme alexandrin à Naples au IXe sièclepar Thomas Granier
Quand les comètes annoncent l’hérésiePar Laurent Guitton et Alessia Trivellone
Les hérétiques, l’eau et le feupar Alessia Trivellone
Le fantasme d’un moine : Yves de Narbonne et les patarins d’Italiepar Alessia Trivellone
Les crimes des Templiers dans les Grandes Chroniques de Francepar Vincent Michel
Bernard Gui et l’interrogatoire des vaudoispar Alessia Trivellone
Les aveux de l’hérétique Pierre Chavaz de Vuitebœufavec lien vers commentaire de Martine Ostorero


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search