Journées d’études « Hérésie et réforme grégorienne (fin IXe-mi XIIe siècle) » – Rennes, 9-10 mai 2019

4ème Rencontre du GIS HéPoS, organisée par Isabelle Rosé

Archives de l’abbaye du Mont-Cassin, casin. 1, p. 131

Cette journée d’étude entend revenir sur une séquence cruciale dans l’historiographie de l’hérésie, entre la fin du IXe et le milieu du XIIe siècle. Pendant longtemps, cette séquence chronologique a été identifiée comme un moment de genèse de l’hérésie médiévale, qualifiée de « printemps des hérésies », qui seraient nées et auraient été étouffées autour de l’an Mil. Les changements de paradigmes historiographiques (notamment la remise en cause du modèle mutationniste, comme le regard neuf porté sur l’institution ecclésiale en tant qu’actrice majeure du changement social), ainsi qu’une approche sans doute plus critique des sources conduisent à revenir sur la question de l’hérésie pendant la « réforme grégorienne ». Cette dernière est entendue dans une acception large, entre les premières manifestations du monachisme réformateur et les dernières retombées de la secousse grégorienne au milieu du XIIe siècle, comme un mouvement d’élaboration d’un pouvoir ecclésial autonome, auquel participent tout autant les clercs que les moines. Dans ce contexte, la question de l’hérésie, de sa dénonciation, de sa réfutation et de son règlement acquièrent une dimension majeure, qui éclaire sur les ressorts de la société médiévale.

 

Programme 

Jeudi 9 mai : 14h00-18h30

14h00 : Isabelle Rosé (Université Rennes 2): Introduction : « Existe-t-il une conception “grégorienne” de l’hérésie ? »

14h30 : Warren Pezé (Université de Créteil) : « Pour en finir avec le réveil hérétique de l’An mil: débats doctrinaux et discours sur l’hérésie du IXe au XIe siècle »

15h30 : Pause

16h00 : Annick Peters-Custot (Université de Nantes) : « Au temps où les Latins devinrent hérétiques… les accusations d’hérésie portées par les Byzantins autour du schisme de1054 ».

17h00 : Florian Mazel (Université Rennes 2) : « De l’affaire Bérenger au concile de Tours de 1163 : le prince, l’Église et l’hérésie ».

 

Vendredi 10 mai : 9h15-13h00

9h15 : Isabelle Rosé (Université Rennes 2) : « Peut-on considérer “l’hérésie des Nicolaïtes” comme une déviance « grégorienne » ? »

10h15 : Michel Lauwers (Université de Nice) : « Un écrit « hérétique » au temps de la réforme grégorienne ? Le dossier de Lambert « Li Beges » (deuxième moitié XIIe siècle) ».

11h15 : Pause

11h45 : Alessia Trivellone (Université de Montpellier-Paul Valéry) : Conclusions et perspectives

 

Discutants : U. Brunn, M.-M. de Cevins, R.-M. Dessi, E. Grélois, F. Mercier,  M. Zerner.

 

 


Vous aimerez aussi...