Journée d’études “Hérésie et réforme grégorienne (fin IXe-mi XIIe siècle)”

 

Rennes, printemps 2019

 

organisée par Isabelle Rosé

(accéder aux dernières mises à jour de la page ici)

Cette journée d’étude entend revenir sur une séquence cruciale dans l’historiographie de l’hérésie, entre la fin du IXe et le milieu du XIIe siècle. Pendant longtemps, cette séquence chronologique a été identifiée comme un moment de genèse de l’hérésie médiévale, qualifiée de “printemps des hérésies”, qui seraient nées et auraient été étouffées autour de l’an Mil. Les changements de paradigmes historiographiques (notamment la remise en cause du modèle mutationniste, comme le regard neuf porté sur l’institution ecclésiale en tant qu’actrice majeure du changement social), ainsi qu’une approche sans doute plus critique des sources conduisent à revenir sur la question de l’hérésie pendant la “réforme grégorienne”. Cette dernière est entendue dans une acception large, entre les premières manifestations du monachisme réformateur et les dernières retombées de la secousse grégorienne au milieu du XIIe siècle, comme un mouvement d’élaboration d’un pouvoir ecclésial autonome, auquel participent tout autant les clercs que les moines. Dans ce contexte, la question de l’hérésie, de sa dénonciation, de sa réfutation et de son règlement acquièrent une dimension majeure, qui éclaire sur les ressorts de la société médiévale.

 

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search